Le BUS MOST (Page 1) / Electricité / électronique Audi / Forum-audi.com

Le forum 100% non officiel et indépendant des passionnés Audi

Vous n'êtes pas identifié(e).     

Annonce



#1 16-03-2016 18:18:22

Audi-Tech
Rédacteur
Inscription : 25-01-2014
Messages : 3 944

Le BUS MOST

Bus MOST :

most.png

Introduction
En plus des réseaux en bus CAN que l’on connaît, l’Audi A8 ´03 est équipée pour la première fois d’un réseau en bus optique.
Ce bus doit son nom à la “Media Oriented Systems Transport (MOST) Cooperation”.
Il s’agit d’une association regroupant différents constructeurs automobiles, leurs sous-traitants et des éditeurs de logiciels, à la recherche d’un système standardisé de transmission rapide des données.

La notion de “Media Oriented Systems Transport” recouvre un réseau de transport des données orienté multimédia. Cela signifie
qu’à la différence du bus CAN, des messages orientés adresses sont transmis à des destinataires définis.
Cette technique est, sur les véhicules Audi, utilisée pour la transmission des données dans le système d’infodivertissement.
Le système d’infodivertissement regroupe un grand nombre de médias modernes d’information et de divertissement

most-1.jpg

Vitesses de transmission des médias

vitesse.png

La transmission optique des données est très judicieuse lorsqu’il s’agit de réaliser un système d’infodivertissement complexe, étant donné que les réseaux en bus CAN utilisés jusqu’à présent n’étaient pas assez rapides et ne permettaient pas, par conséquent, un débit de transmission suffisant.
Les applications vidéo et audio exigent des vitesses de transmission élevées (nombre de Mbits/s important).

La transmission d’un signal TV numérique en son stéréo requiert à elle seule une vitesse de transmission de l’ordre de 6 Mbits/s.

* Nota :
Le bus MOST autorise la transmission de 21,2 Mbits/s.


Jusqu’à présent, ce type d’informations (vidéo et son p. ex.), ne pouvait être transmis que sous forme de signal analogique. Cela exigeait
des lignes supplémentaires dans le faisceau de câbles.
La vitesse de transmission de données des réseaux en bus CAN est limitée à un maximum d’1 Mbit/s. C’est pourquoi seule la
transmission des signaux de commande était possible sur des bus CAN.

bus-can.jpg

Grâce au bus optique MOST, l’échange de données entre les composants impliqués s’effectue en mode numérique.
La transmission des données par fibres optiques permet non seulement de réduire le câblage, mais autorise également des vitesses
de transmission nettement plus élevées.

Les fibres optiques présentent, par rapport aux ondes radio, des longueurs d’onde très courtes, ne génèrent pas d’ondes parasites
électromagnétiques et sont ne sont pas sensibles à ces dernières.
Dans ce contexte, une vitesse de transmission des données élevée et une excellente protection antiparasite sont assurées.

most-system.jpg

Architecture des appareils de commande:

architecture-commande.png


Composants des appareils de commande du bus MOST

– Câbles à fibres optiques (FO) - connecteur optique
Les signaux optiques arrivent par cette connexion à l’appareil de commande/ les signaux optiques générés parviennent à l’abonné suivant sur le bus.
– Connexion électrique
L’alimentation en tension, le diagnostic de rupture de boucle et les signaux d’entrée et de sortie sont assurés par cette connexion à fiche.
– Alimentation en tension interne de l’appareil
La tension d’alimentation injectée dans l’appareil de commande via la connexion électrique est distribuée aux différents composants par l’alimentation en tension interne de l’appareil. Cela permet, en vue d’une réduction du courant de repos, la coupure de composants dans l’appareil de commande.


- Unité émettrice-réceptrice – Fiber Optical Transmitter (FOT)
Elle se compose d’une photodiode et d’une diode électroluminescente.
Les signaux optiques arrivant sont convertis par la photodiode en un signal de tension, qui est transmis à l’émetteur-récepteur MOST. La diode électroluminescente a pour fonction de convertir les signaux de tension de l’émetteur-récepteur MOST en signaux optiques.
Les ondes optiques générées présentent une longueur d’onde de 650 nm et elles sont visibles sous forme de lumière rouge.
La transmission des données est obtenue par modulation des ondes optiques.
Cette lumière modulée est ensuite transmise par les câbles à fibres optiques (FO) à l’appareil de commande suivant.

infrarouge.png

– Emetteur-récepteur MOST
L’émetteur-récepteur MOST cumule les fonctions d’émetteur et de récepteur.
L’émetteur transmet les messages à envoyer sous forme de signal de tension au FOT.
Le récepteur enregistre les signaux de tension du FOT et envoie les données requises au microcontrôleur standard (CPU) de l’appareil de commande.
Les messages d’autres appareils de commande, qui ne sont pas nécessaires, sont transmis par l’émetteur-récepteur sans délivrer de données à la CPU. Ils sont renvoyés sans modification à l’appareil de commande suivant.

– Microcontrôleur standard (CPU)
Le microcontrôleur standard (ou la CPU) constitue l’unité centrale de l’appareil de commande.
Celle-ci inclut un microprocesseur qui gère les principales fonctions de l’appareil de commande.
– Composants dédiés
Ces composants sont responsables des fonctions spécifiques à la version de l’appareil de commande, p. ex. lecteur de CD, syntoniseur radio.


Photodiode:

Sa tâche consiste à convertir les ondes optiques en signaux de tension.

rayonnement.png

Architecture:

La photodiode comporte une jonction PN sensible à la lumière.
Du fait de la couche P fortement dopée, la couche de jonction ne touche pratiquement que la couche N.
Un contact est implanté sur la couche P – il s’agit de l’anode. La couche N se trouve sur la plaque métallique de base – la cathode.

Fonctionnement:

Lorsque de la lumière ou un rayonnement infrarouge traverse la jonction PN, son énergie provoque la génération d’électrons libres et de trous. Ils forment le courant traversant la jonction PN.
Cela signifie que, plus il arrive de lumière sur la photodiode, plus le courant traversant la photodiode est élevé.
On parle d’effet photoélectrique.

La photodiode est montée en série avec une résistance dans le sens bloquant.
Si le courant traversant la photodiode augmente, en raison d’une augmentation du rayonnement lumineux, la chute de tension
au niveau de la résistance augmente. Le signal optique est alors converti en un signal de tension.

incidence.png


Câble à fibres optiques (FO)

Le câble à fibres optiques (FO) a pour tâche de transmettre les ondes optiques générées
dans l’émetteur de l’un des appareils de commande au récepteur de l’autre appareil de commande.
Lors du développement du câble FO, il a fallu tenir compte des critères suivants:
– La propagation des ondes optiques est rectiligne. Leur flexion n’est pas possible.
Les ondes optiques doivent toutefois suivre les courbures du câble FO.
– La distance entre émetteur et récepteur peut être de plusieurs mètres – affaiblissement.
– Le câble FO ne doit pas être endommagé à la suite de sollicitations mécaniques – vibration, travaux de montage.
– Le fonctionnement du câble FO doit être garanti en cas de variations importantes de température dans le véhicule.
Le câble FO doit par conséquent, en vue de la transmission des signaux optiques, présenter les caractéristiques suivantes:
– Le câble FO doit être conducteur d’ondes optiques à faible affaiblissement.
– Les ondes optiques doivent être guidées pour suivre les courbures du câble FO.
– Le câble FO doit être souple.
– La fonction du câble FO doit être garantie dans une plage de température de - 40 °C à 85 °C.

emetteur-recepteur.png

Architecture du câble à fibres optiques

Le câble à fibres optiques est constitué de plusieurs couches.
Au centre du câble à fibres optiques, on en trouve le coeur. Ce coeur est réalisé enpolyméthyleméthacrylate et constitue le
conducteur optique proprement dit. En vertu du principe de réflexion totale, le guidage de la lumière s’y effectue pratiquement sans
perte. Nous reviendrons plus en détail sur la notion de réflexion totale.
La gaine transparente en polymère au fluor entourant le coeur est indispensable à la réflexion totale.
L’enveloppe noire opaque en polyamide protège le coeur des rayons lumineux extérieurs.
L’enveloppe en couleur sert à l’identification, la protection contre les endommagements mécaniques et la protection thermique.

cable.jpg

cable2.jpg

Transmission des ondes optiques dans le câble FO


Câble FO rectiligne

Une partie des ondes optiques se propage en ligne droite dans le coeur de la FO.
La majeure partie des ondes optiques est guidée dans la FO, selon le principe de la réflexion totale, en zigzags à la surface du coeur.

Câble FO coudé

En raison du phénomène de réflexion totale, les ondes optiques sont réfléchies à la surface limitrophe de la gaine du coeur et sont ainsi
propagées en suivant la courbure.

cable-coude.jpg


Réflexion totale

Dans le cas de l’incidence selon un angle aigu d’un faisceau lumineux sur une couche limitrophe entre un matériau optique dense
et un matériau optique moins dense, le faisceau est entièrement réfléchi; on est alors en présence d’une réflexion totale.
Le coeur de la FO constitue le milieu optique plus dense et la gaine le milieu optique moins dense. La réflexion totale a ainsi lieu à
l’intérieur du coeur.
Cet effet dépend de l’angle des ondes optiques incidentes depuis l’intérieur sur la surface limitrophe. Si cet angle devient trop
aigu, les ondes optiques quittent le coeur. Il s’ensuit des pertes plus importantes.
Cette situation se produit lorsque le câble FO présente une courbure trop importante ou est plié.

reflexion.jpg

reflexion-totale.jpg

* Nota :
L’angle de flexion du câble FO ne doit pas être inférieur à 25 mm!

Connexion à fiche:

connexion-a-fiche.png


Pour relier les câbles à fibres optiques sur les appareils de commande, il faut utiliser des connecteurs optiques enfichables spéciaux.
Le connecteur femelle porte une flèche indiquant le sens du signal représentant l’entrée (vers récepteur).
Le boîtier du connecteur établit la liaison vers l’appareil de commande.
La transmission de la lumière a lieu via la surface de contact du coeur en direction de l’émetteur/récepteur de l’appareil de commande.
Lors de la fabrication du câble FO, des douilles d’extrémité en matière plastique sont soudées à l’aide d’un laser (ou des douilles
d’extrémité en laiton sont serties) en vue de la fixation du câble FO dans le boîtier du connecteur.

connecteur_20160316-1123.jpg

Surface de contact optique

Afin de garantir une transmission aussi exempte de pertes que possible, la section (ou surface de contact) du câble à fibres
optiques doit être
– lisse
– verticale et
– propre.
Cela ne peut être réalisé qu’à l’aide d’un outil de coupe spécial.
L’encrassement et les rayures de la surface de contact augmentent les pertes (affaiblissement).



Affaiblissement sur le bus optique

Pour pouvoir apprécier l’état de la FO, il faut en mesurer l’affaiblissement.
On parle d’affaiblissement lorsque la puissance des ondes optiques diminue durant la transmission.
L’affaiblissement (A) s’exprime en décibels (dB).
Le décibel n’est pas une grandeur absolue, mais le rapport de deux valeurs.
C’est pourquoi le décibel n’est pas non plus défini pour des grandeurs physiques spécifiques.
Le décibel sera également l’unité utilisée pour la détermination de la pression acoustique ou du volume sonore.
Dans le cas de la mesure de l’affaiblissement, cette mesure est dérivée du logarithme du rapport entre puissance d’émission et puissance de réception.

Formule:
Affaiblissement (A) = 10 * lg

Exemple:
10 * lg = 3 dB
Cela signifie que, pour une FO présentant un affaiblissement de 3 dB, le signal optique est réduit de moitié.
Il s’ensuit que plus l’affaiblissement est élevé, plus la transmission du signal est mauvaise.
Si plusieurs composants participent à la transmission des signaux optiques, il est possible, comme dans le cas des résistances
des composants électriques montés en série, d’additionner les valeurs d’affaiblissement pour obtenir l’affaiblissement total.

affaiblissement.png

* Nota :
Etant donné que, sur le bus MOST, chaque appareil de commande réémet les ondes optiques, seule est important
l’affaiblissement total entre deux appareils de commande.


Raisons d’un affaiblissement élevé sur le bus de données optique:

raisons.jpg

1. Rayon de courbure du câble à fibres optiques trop faible.
Si la courbure du câble FO présente un rayon inférieur à 5 mm (pliage), le coeur s’opacifie (comme dans le cas du pliage du plexiglas).
Il faut remplacer le câble FO.
2. Endommagement de l’enveloppe du câble FO.
3. Surface de contact rayée.
4. Surface de contact encrassée.
5. Décalage entre les surfaces de contactsuperposées (boîtier du connecteurcassé).
6. Mésalignement angulaire des surfaces de contact.
7. Interstice entre la surface de contact du câble à fibres optiques et celle de l’appareil de commande (boîtier du connecteur cassé ou non enclenché).
8. Sertissage erroné de la douille d’extrémité.



Protection contre le pliage des câbles à fibres optiques

Le montage d’une protection contre le pliage (tube annelé) garantit lors de la pose du câble FO le rayon minimum de 25 mm.

protection.jpg

Manipulation erronée des câbles à fibres optiques et de leurs composants

– Méthodes de traitement thermique et de réparation telles que brasage, collage à chaud, soudage
– Méthodes chimiques et mécaniques telles collage, assemblage bout à bout
– Torsadage de deux câbles FO ou d’un câble FO et d’un conducteur en cuivre
– Endommagement de l’enveloppe par perforation, coupures, pincement, etc.: lors du montage sur le véhicule, veiller à ne pas marcher dessus et à ne pas poser d’objets dessus

– Encrassement de la surface de contact, due par exemple à des liquides, la poussière, des consommables, etc.; n’enlever les capuchons de protection prescrits que pour l’enfichage ou à des fins de test et prendre des précautions particulières pour cela
– Boucles et noeuds lors de la pose sur le véhicule; lors du remplacement du câble FO, veiller à la longueur correcte


Structure en anneau :

anneau.png

L’une des principales caractéristiques du réseau en bus MOST est son architecture en anneau.
Les appareils de commande envoient les données, suivant une direction, via un câble à fibres optiques à l’appareil de commande suivant sur l’anneau.
Cette opération se poursuit jusqu’à ce que les données soient revenues à l’appareil de commande qui les a émises initialement.
L’anneau est alors bouclé.
Le diagnostic du réseau en bus MOST s’effectue via l’interface de diagnostic du bus de données et le CAN Diagnostic.



Gestionnaire du système

Le gestionnaire du système est, avec le gestionnaire de diagnostic, responsable de la gestion du réseau en bus MOST.
L’interface de diagnostic du bus de données J533 (passerelle) se charge des fonctions de gestionnaire de diagnostic sur l’Audi A8 ´03
L’appareil de commande d’information AV J523 exécute les fonctions du gestionnaire du système.

Les fonctions du gestionnaire du système sont:
– le pilotage des états du système
– l’émission des messages du bus MOST
– la gestion des capacités de transmission

Mode Sleep (en attente)
Aucune transmission de données n’a lieu sur le bus MOST. Les appareils sont en veille et ne peuvent être activés que par une impulsion
optique de départ du gestionnaire du système.
Le courant de repos est réduit à un minimum.
Conditions d’activation du mode Sleep:
– Tous les appareils de commandedu réseau en bus MOST signalent qu’ils sont prêts à passer en mode Sleep.
– Aucune demande émanant d’autresréseaux en bus n’est transmise sur la passerelle.
– Le diagnostic n’est pas activé.Le réseau en bus MOST peut également être commuté en mode d’attente par une instance de niveau supérieur, telle que
– gestionnaire de batterie (passerelle) en casde décharge de la batterie de démarrage
– activation du mode transport via le contrôleur de diagnostic.

bus-most.jpg


Mode Standby (veille)

Aucun service n’est proposé vers l’extérieur à l’utilisateur et on a l’impression que le système est désactivé. Le réseau en bus MOST est actif
en arrière-plan. Toutefois, tous les médias (afficheur, amplificateur de l’autoradio, etc.) sont inactifs ou mis en sourdine.
Ce mode est activé au démarrage ainsi que durant la marche du système après arrêt du moteur.

Activation du mode Standby
– Activation par d’autres bus dedonnées via la passerelle, p. ex.déverrouillage/ouverture de la porte du conducteur, mise du contact d’allumage
– Activation par un appareil de commande dubus MOST, arrivée d’une communication téléphonique par exemple (téléphone)

mode-veille.jpg

Power ON

Les appareils de commande sont entièrement en circuit. L’échange de données a lieu sur le bus MOST. Toutes les fonctions sont proposées
à l’utilisateur.
Conditions pour mode Power ON:
– Réseau en bus MOST se trouvant en mode Standby
– Activation par d’autres bus de données via la passerelle, p. ex. contact S, afficheur activé
– Activation par sélection d’une fonction par l’utilisateur, p. ex. via l’unité de commande multimédia E380

power-on.jpg

Trames de message:

Les gestionnaire du système émet à la fréquence cyclique de 44,1 KHz les trames de message (frames) à l’attention de l’appareil
de commande suivant sur l’anneau.

Fréquence d’horloge
La fréquence d’horloge autorise, en raison de la grille de temps fixe, la transmission de données synchrones.
Les données synchrones transmettent des informations, telle que son et images animées (vidéo) devant être émises cycliquement.
La fréquence d’horloge fixe de 44,1 KHz correspond à la fréquence de transmission des appareils audio numériques (lecteur de
CD/DVD, radio DAB) et autorise donc leur connexion sur le bus MOST.

La taille d’une trame de message est de 64 octets, se subdivisant comme suit

Architecture d’une trame (frame)

trame.png

* Nota :
1 octet correspond à 8 bits.


Zones d’une trame

zones-trame.png

Le synchroniseur initial, également appelé “Preamble”, indique le début d’une trame.
Chaque trame d’un bloc possède son champ initial propre.
Un champ d’arbitrage sert à la délimitation univoque entre le champ initial et les champs de données suivants.
Dans le champ de données, le bus MOST transmet 60 octets de données utiles (max.) aux appareils de commande.
On distingue entre deux types de données:
– Son et vidéo en tant que donnéessynchrones
– Images, informations servant aux calculset textes comme données asynchrones
L’organisation du champ de données est flexible. La part de données synchrones dans le champ de données se situe entre 24 et 60 octets. La transmission des données synchrones est prioritaire.

donnees.png

Les données asynchrones sont inscrites, en fonction des adresses de l’émetteur/récepteur (Identifier) et de la part asynchrone
disponible, dans des paquets de 4 octets (Quadlets) et envoyées au récepteur.

Les deux octets de contrôlepermettent la transmission d’informations telles que
– adresse de l’émetteur et du récepteur (Identifier)
– instructions de commande s’adressant au récepteur (p. ex. augmentation/baisse du volume de l’amplificateur).

octets-controle.png

Les octets de contrôle d’un bloc sont, au niveau des appareils de commande, regroupés en une trame de contrôle. Un bloc se compose de 16 trames. La trame de contrôle renferme les données de commande et de diagnostic devant être transmises d’un émetteur à un récepteur. On parle dans ce cas de transmission des données orientée adresses.

Exemple:
Emetteur – app. commande info AV
Récepteur – amplificateur
Signal de commande – augmentation/ diminution du volume
Le champ d’état d’une trame renferme des informations sur l’émission de la trame destinée au récepteur.
Le champ de parité permet de contrôler une dernière fois que la trame est complète.
Le contenu de ce champ détermine si une émission doit être répétée.


Déroulement des fonctions sur le bus MOST

deroulement.png

Activation du système (Wake-up)
Si le bus MOST se trouve en mode Sleep, le process du Wake-up le fait d’abord passer en
mode Standby.
Si un appareil de commande, gestionnaire du système excepté, réveille de bus MOST,
il envoie une lumière spécialement modulée – lumière esclave – à l’appareil de commande suivant.
Grâce à la photodiode active en mode Sleep, l’appareil de commande suivant reçoit sur l’anneau la lumière esclave et la transmet à son tour.

Le processus se répète jusqu’au gestionnaire du système. Ce dernier détecte du fait de l’arrivée de la lumière esclave la demande
d’activation du système.
Le gestionnaire du système envoie alors une lumière spécialement modulée – la lumière maître – à l’appareil de commande suivant.
Cette lumière maître est retransmise par tous les appareils de commande. La réception de la lumière maître dans son FOT permet au
gestionnaire du système de détecter que l’anneau est fermé et il débute l’émission des trames.


gestionnaire.png

Dans les premières trames du message, il est demandé aux appareils de commande du bus MOST de s’identifier.
A l’appui de l’identification, le gestionnaire du système envoie l’ordre actuel (configuration réelle) à tous les appareils de
commande de l’anneau. Cela permet une transmission des données orientée adresse.

Le gestionnaire de diagnostic compare les appareils de commande signalés (configuration réelle) avec une liste
mémorisée des appareils de commande montés (configuration assignée).
Si la configuration réelle ne correspond pas à la configuration assignée, le gestionnaire de diagnostic mémorise les défauts inscrits dans
la mémoire de défauts.
L’opération d’activation (Wake-up) est terminée et la transmission des données peut avoir lieu.

gestionnaire-2.png

Transmission son et vidéo comme données synchrones

transmission_20160316-1140.jpg


En vue d’une meilleure compréhension, nous allons expliquer la transmission synchrone des données dans l’Audi A8 ´03 en prenant pour exemple l’écoute d’un CD audio.
L’utilisateur sélectionne à l’aide de l’unité de commande multimédia E380 ainsi que de l’unité d’affichage pour information J685 la plage
musicale souhaitée du CD.
L’unité de commande E380 transmet à l’aide d’une ligne de donnée les signaux de commande à l’appareil de commande pour information AV
J523 – le gestionnaire du système.
Le gestionnaire du système ajoute alors dans les trames émises en permanence un bloc de message (= 16 trames) renfermant les données de contrôle:
– Adresse de l’émetteur:
- Appareil de commande pour information AV J523, position 1 sur l’anneau
– Adresse du récepteur/source de données:
- lecteur de CD, position sur l’anneau (suivant équipement)
– Instructions de commande:
- Ecoute de la plage 10
- Affectation des canaux de transmission

Le lecteur de CD – source de données – détermine les octets du champ de données disponibles pour la transmission de ses données.
Il ajoute alors un bloc renfermant les données de
contrôle:
– Adresse de l’émetteur/source de données:
- lecteur de CD, position sur l’anneau (suivant équipement)
– Adresse du récepteur/gestionnaire système:
- Appareil de commande pour information AV J523, position 1 sur l’anneau
– Instruction de commande:
- Transmission des données, CD audio sur canaux 01, 02, 03, 04 (stéréo)


Gestion des données dans le cas d’une transmission synchrone:

gestion-donnees.jpg

L’appareil de commande pour information AV J523 transmet alors, à l’aide d’un bloc renfermant les données de contrôle
– Adresse de l’émetteur:
- Appareil de commande pour information AV J523, position 1 sur l’anneau
– Adresse du récepteur:
- Appareil de commande du processeur d’ambiance sonore J525, position sur l’anneau (suivant équipement)
– Instructions de commande:
- Lecture des canaux de données 01, 02, 03, 04 et écoute via les haut-parleur
- Réglages actuels de la tonalité, tels que volume, balance dr/g et AV/AR, graves, aigus, médiums
- Désactivation de la mise en sourdineà l’appareil de commande du processeur d’ambiance sonore DSP J525 – récepteur de données – l’instruction d’écoute de la musique.
Les données du CD audio sont conservées dans le champ de données jusqu’à ce que la trame atteigne à nouveau le lecteur de CD (source des données) sur l’anneau. Ce n’est qu’alors que les données sont remplacées par de nouvelles et que le cycle se répète.

Chaque appareil d’édition (processeur d’ambiance sonore, prises casque) du bus MOST peut ainsi utiliser les données synchrones.
Le gestionnaire du système définit par émission des données de contrôle correspondantes quel appareil exploite les données.

Canaux de transmission:
La transmission du son/vidéo prend plusieurs octets par champ de données. La source de données réserve le nombre d’octetscorrespondant au type de signal. Les octets réservés sont appelés canaux. Un canal renferme un octet de données.

Nombre de canaux de transmission:

Signal    Canaux/octets
Mono               2
Stéréo             4
Surround        12

La réservation de ces canaux permet la transmission simultanée des données synchrones de plusieurs sources de données.


Transmission des données d’image, de texte et de fonctions comme données asynchrones

asynchrone.jpg

Les données relatives à
– la représentation de la carte du système de navigation
– aux calculs de navigation
– aux pages Internet
– et au courrier électronique
sont transmises comme données asynchrones.
Les sources des données asynchrones les émettent à intervalles irréguliers.
Pour cela, chaque source stocke ses données asynchrones dans une mémoire intermédiaire.
La source de données attend alors de recevoir un bloc de message avec l’adresse du récepteur.

La source inscrit les données dans ce bloc de message, dans les octets libres des champs de données.
Cela s’effectue par paquets (Quadlets) de 4 octets.
Le récepteur lit les paquets de données des champs de données et exploite les informations.
Les données asynchrones sont conservées dans les champs de données jusqu’à ce que le bloc de message revienne à la source.
La source de données retire ces données des champs de données et les remplace le cas échéant par de nouvelles.


Diagnostic

Gestionnaire de diagnostic:

En plus du gestionnaire du système, le bus MOST dispose d’un gestionnaire de diagnostic.
Il est chargé de diagnostiquer une rupture de l’anneau et transmet les données de diagnostic de l’appareil de commande du bus MOST à l’appareil de diagnostic.
Sur l’Audi A8 ´03, c’est l’interface de diagnostic du bus de données J533 qui exécute les fonctions de diagnostic.

diagnostic_20160316-1143.jpg

Défaut du système:

Dans le cas d’une interruption de la transmission des données en un point du bus MOS, on parle, en raison de la structure en anneau, de rupture de l’anneau.

La rupture de l’anneau peut être causée par:
– coupure du câble à fibres optiques
– alimentation en tension de l’appareil decommande de l’émetteur ou du récepteurdéfectueuse
– appareil de commande de l’émetteur ou durécepteur défectueux

Diagnostic de rupture de l’anneau:

Câble de diagnostic de rupture de l’anneau
Etant donné qu’en cas de rupture de l’anneau, la transmission des données sur le bus MOST n’est pas possible, le diagnostic de rupture de l’anneau s’effectue à l’aide d’un câble de diagnostic.
Le câble de diagnostic est relié par un connecteur de lignes central à chaque appareil de commande du bus MOST.


Pour localiser une rupture de l’anneau, il faut procéder à un diagnostic de rupture de l’anneau.
Le diagnostic de rupture de l’anneau fait partie intégrante du diagnostic des actionneurs du gestionnaire de diagnostic.

Répercussions de la rupture de l’anneau:
– Défaillance de la reproduction de l’image et du son
– Défaillance de la commande et du réglage via l’unité de commande pour multimédia
– Inscription dans la mémoire de défauts du gestionnaire de diagnostic “Coupure du bus optique”


anneau-diagnostic.jpg

Après amorçage du diagnostic de rupture de l’anneau, le gestionnaire de diagnostic envoie via le câble de diagnostic une impulsion aux appareils de commande.
Ces impulsions font que tous les appareils de commande envoient des signaux lumineux à l’aide de leur unité émettrice dans le FOT.
Les appareils de commande vérifient alors
– leur alimentation en tension ainsi queleurs fonctions électriques internes.
– la réception des signaux lumineux del’appareil de commande les précédant sur l’anneau.
Chaque appareil de commande sur le bus MOST répond après une période définie dans son logiciel.
Cette période entre amorçage du diagnostic de rupture de l’anneau et la réponse de l’appareil de commande fait que le gestionnaire de diagnostic détecte quel appareil de commande a émis la réponse.

Contenu de la réponse:

Les appareils de commande reliés au bus MOST envoient, après amorçage du diagnostic de rupture de l’anneau deux informations:
1. App. de commande en bon état électrique – signifie que les fonctions électriques de l’appareil de commande, alimentation en tension p. ex., sont correctes.
2. App. de commande en bon état optique – il reçoit au niveau de sa photodiode le signal lumineux de l’appareil de commande leprécédant sur l’anneau.
Ces informations permettent au gestionnaire de diagnostic de détecter
– si on est en présence d’un défaut électrique du système (alimentation en tension défectueuse)
– ou entre quels appareils de commande la transmission optique des données est interrompue.

Diagnostic de rupture de l’anneau avec affaiblissement élevé

Le diagnostic de rupture de l’anneau permet uniquement de détecter une coupure de transmission des données.
Le diagnostic des actionneurs du gestionnaire de diagnostic comprend également un diagnostic de rupture de
l’anneau avec puissance lumineuse réduite en vue de détecter un affaiblissement élevé.
Le déroulement du diagnostic de rupture de l’anneau avec puissance réduite est similaire à celui du diagnostic décrit précédemment.
La différence tient au fait que les appareils de commande activent leurs LED dans le FOT avec un affaiblissement de 3 dB, soit une
puissance lumineuse réduite de moitié.
Dans le cas d’un affaiblissement élevé du câbles à fibres optiques (FO), le signal lumineux perçu par le récepteur est trop
faible. Le récepteur signale un “défaut optique”.
Le gestionnaire de diagnostic détecte ainsi l’emplacement du dommage et délivre en mode “dépannage” du contrôleur de diagnostic un message le signalant.


Forum-audi.com

Hors Ligne

Annonce



Pied de page des forums


Les liens utiles

Pièces Auto

Audi France

Sites généralistes

Pneumatiques & Suspensions