[Audi Allroad Quattro] Transmission Quattro et réducteur (Page 1) / A6 C5 / Forum-audi.com

Le forum 100% non officiel et indépendant des passionnés Audi

Vous n'êtes pas identifié(e).     

Annonce



#1 12-12-2015 15:46:30

Audi-Tech
Rédacteur
Inscription : 25-01-2014
Messages : 2 262

[Audi Allroad Quattro] Transmission Quattro et réducteur

Transmission quattro

L’allroad quattro est elle aussi dotée d’un différentiel Torsen central (répartition de base 50/50) pouvant distribuer les forces entre les trains AV et AR, en fonction des conditions, selon le facteur 3-4 aux roues du train présentant le meilleur coefficient d’adhérence. La boîte automatique à 5 rapports 01V est, de même, dotée d’un différentiel Torsen dont le fonctionnement s’apparente à celui des boîtes mécaniques, même si sa conception en diffère. Etant donné que les vis sans fin sont positionnées parallèlement à l’entraînement et la sortie, ce différentiel interpont est baptisé Parallel Axis Torsen, PAT sous sa forme abrégée.

Différentiel interpont PAT (Parallel Axis Torsen)

Differentiel-interpont-PAT.jpg

Avantages du différentiel Torsen :

• Confort accru du fait que l’effet de blocage du différentiel Torsen est obtenu de manière purement mécanique, que le différentiel interpont est activé en permanence et réagit en continu.
• La dirigeabilité est toujours assurée.
• Tant que les valeurs d’adhérence au niveau des roues sont suffisantes, le fonctionnement du différentiel Torsen ne se remarque pas.
• Aucune fausse manoeuvre possible étant donné que le différentiel Torsen fonctionne automatiquement.
• Le différentiel Torsen fonctionne pratiquement sans usure.

Avec le différentiel Torsen allié à la fonction du blocage électronique de différentiel (EDS) agissant jusqu’à 100 km/h sur toutes les roues, l’allroad quattro conserve sa mobilité même si une seule roue présente une traction.

Avantages de l’EDS par rapport aux blocages fixes:
• La dirigeabilité reste entièrement conservée.
• Confort élevé du fait de l’intervention automatique de la régulation EDS.
• Aucune fausse manoeuvre possible étant donné que le fonctionnement du système est entièrement automatique.
La fonction EDS a été entièrement adaptée à la mise en oeuvre sur l’allroad quattro. Pour en savoir plus, prière de vous reporter au chapitre “Influences de l’ESP”, à la page 65.


Commande d’embrayage

Conduite d’embrayage avec clapet PTL

En raison du couple élevé des moteurs, lié à l’augmentation du couple par le réducteur, la chaîne cinématique doit être protégée contre les manoeuvres erronées lors de l’embrayage. C’est la raison pour laquelle l’allroad quattro équipé d’un réducteur possède un clapet PTL intégré dans la conduite d’embrayage, dont la fonction est d’éviter l’intervention abrupte de l’embrayage en cas de relâchement soudain de la pédale d’embrayage et d’affaiblir ainsi les pointes de couple.

commande-d-embrayage.jpg

/!\ PTL signifie : "Peak Torque Limiter" c’est-à-dire limiteur de pointe de couple.

Lors du débrayage, le clapet PLT s’ouvre et le liquide de frein peut refluer pratiquement librement en direction du cylindre récepteur.

Debrayage.jpg

Avec la pédale d’embrayage actionnée et lors de l’embrayage, le clapet est fermé et l’orifice d’étranglement situé dans la cuvette du clapet limite en cas d’embrayage brusque le reflux au cylindre émetteur. L’embrayage est ainsi amorti et l’on évite par conséquent les pointes de couple.

Embrayage.jpg

Réducteur

Synoptique du système

Synoptique-du-systeme_20151204-1205.jpg


Commande

Pour pouvoir enclencher la réduction, le moteur doit tourner. La commutation du réducteur Low Range s’effectue électro-hydrauliquement au moyen d’une touche et du contacteur d’embrayage. Le passage du rapport est entièrement synchronisé et est autorisé à tout moment jusqu’à 30 km/h (à l’arrêt et durant la marche). Le passage du rapport est déclenché par actionnement de l’embrayage (pédale enfoncée à fond) et actionnement simultané de la touche située dans le pommeau du levier des vitesses. Le passage du rapport est terminé lorsque l’affichage du système d’information du conducteur (afficheur FIS) du combiné d’instruments indique “LOW RANGE” (au bout de 0,5 s env.). Un affichage clignotant “LOW RANGE” signale que le passage du rapport n’est pas achevé en raison p. ex. d’une fermeture prématurée de l’embrayage et il est demandé au conducteur de réitérer le passage du rapport. A des vitesses supérieures à 50 km/h, la mise en oeuvre du réducteur n’a aucun sens et constitue une sollicitation supplémentaire. Si l’on dépasse les 50km/h avec le réducteur engagé, un voyant clignotant “LOW RANGE” et un signal sonore rappellent au conducteur qu’il lui faut désenclencher le réducteur. Si le conducteur ne suit pas cette instruction, la puissance du moteur est réduite automatiquement par l’électronique à partir de 70 km/h en vue d’éviter l’endommagement du réducteur.

Touche située dans le pommeau de levier des vitesses

levier-de-vitesse.jpg

Affichage du système d’information du conducteur FIS

FIS.jpg

/!\ L’enclenchement du réducteur Low Range a une influence sur les fonctions ESP. Prière de lire à ce sujet le paragraphe consacré aux influences de l’ESP, à partir de la page 65). La consommation de carburant augmente lorsque l’on utilise le réducteur.


Architecture du réducteur

La démultiplication de 1,54 est assurée par un train épicycloïdal simple, dont le porte-satellites est intégré dans le boîtier du différentiel Torsen. Le couple d’entraînement est transmis de l’arbre creux au pignon creux. Le pignon creux s’engrène avec les satellites; il est en outre relié de manière à résister à la torsion à l’élément d’embrayage 1. La commande du passage du rapport est assurée par l’actuateur hydraulique ; elle est pilotée et surveillée électroniquement. Le planétaire est relié de manière à résister à la torsion au synchroniseur, qui supporte à son tour le baladeur. Le passage des rapports est assuré par un baladeur synchronisé via l’élément d’embrayage 1 ou 2 en direction du synchroniseur et donc du planétaire. L’élément d’embrayage 2 est vissé solidairement sur le couvercle du boîtier et bloque le planétaire en mode Low Range.

reducteur-caracteristiques-techniques.jpg

Composants :

composants-du-reducteur.jpg


Transmission Low Range OFF

En mode routier normal, l’actuateur hydraulique est sorti. Le baladeur relie le synchroniseur (planétaire) et l’élément d’embrayage 1 (pignon creux) et assure ainsi le couplage entre planétaire et pignon creux. Le train épicycloïdal est bloqué et le couple d’entraînement est transmis selon le rapport 1:1 au différentiel Torsen.

Transmission-Low-Range-OFF.jpg

En mode Low Range, l’actuateur hydraulique est entièrement rétracté. Le baladeur relie le synchroniseur (planétaire) à l’élément d’embrayage 2 (fixé sur le boîtier) et maintient le planétaire. Le couple d’entraînement est alors transmis via le pignon creux aux satellites. Du fait du planétaire bloqué, les satellites entraînent le porte-satellites. Une démultiplication de 1,54 est alors générée.

Transmission-Low-Range-mode-Low-Range.jpg


Commande électro-hydraulique

Composants du circuit hydraulique :

• Pompe hydraulique du réducteur V190
• Actuateur hydraulique, se composant de :
     - Electrovanne d’actuateur hydraulique N331
     - Axe de fourchette avec piston et vérin
     - Capteur de déplacement G302
• Vase d’expansion

/!\ Durant la commutation, le bruit de pompage de la pompe hydraulique se fait entendre.

circuit-hydraulique.jpg

La pompe hydraulique du réducteur est une pompe à engrenage fournissant la pression d’huile en direction de l’actuateur hydraulique nécessaire au passage du rapport. La pompe V190 est uniquement activée durant le passage d’un rapport (le système fonctionne sans accumulateur de pression). A l’issue du passage du rapport, le système est exempt de pression.


Schéma hydraulique

/!\ Le limiteur de pression limite la pression du système à env. 40 bars.

Schema-hydraulique.jpg

Actuateur hydraulique

L’actuateur hydraulique, élément opérateur du passage des rapports, se subdivise en différents groupes fonctionnels, à savoir :
• vérin à double effet
• électrovanne d’actuateur hydraulique N331
• limiteur de pression
• capteur de déplacement d’actuateur hydraulique G302

Nota : La détection de la position précise de la fourchette de commande présente une grande importance pour la régulation en position neutre (faible jeu entre Low Range et Low Range OFF).

Pour des raisons de conception, on requiert un positionnement précis du mécanisme de l’actuateur hydraulique pour le circuit du système de mesure de déplacement. En vue du respect de cette précision élevée, la fourchette de commande et l’axe de fourchette de l’actuateur hydraulique sont, dans une position définie, solidarisés par une goupille, au niveau de leurs alésages respectifs. C’est la seule manière de garantir la position précise de l’axe de fourchette par rapport au système de mesure de déplacement.
C’est pourquoi l’actuateur hydraulique, le capteur de déplacement et la fourchette de commande ne doivent être remplacés qu’au complet et en tant qu’unité.

Actuateur-hydraulique.jpg

L’électrovanne d’actuateur hydraulique N331 est un distributeur 3/4 voies avec 3 raccords et 4 positions de commutation. Elle est pilotée par modulation d’impulsions en largeur par l’appareil de commande du réducteur J554 en fonction de UBatt . Suivant la largeur d’impulsions, la vanne d’actuateur hydraulique N331 prend les positions 1 à 4 (cf. Positions de commutation, à partir de la page 48).
Raccords :
P = raccord de pression (entrée)
T = désigne le réservoir et plus précisément
le retour au vase d’expansion
A = sortie (câble de commande)

Lelectrovanne-dactuateur-hydraulique-N331.jpg

Capteur de déplacement de l’actuateur hydraulique G302

G302 permet de détecter les positions et déplacements de l’axe de fourchette et donc du baladeur. L’appareil de commande a besoin de cette position pour procéder au contrôle de plausibilité et à la surveillance du passage des rapports. Pour de plus amples informations, voir Capteur de déplacement d’actuateur hydraulique G032, page 56.

Capteur-de-deplacement-de-lactuateur-hydraulique-G302.jpg


Positions de passage des rapports/Passage des rapports

Position 1

En position 1, les raccords P-T-A de N331 sont reliés entre eux et il y a équilibre de pression. La position 1 est la position initiale de N331 et sert à l’établissement rapide de la pression d’alimentation au terme d’un passage en mode “Low Range”. La position 1 est réalisée par la force du ressort. Afin d’exclure tout dysfonctionnement, il faut s’assurer qu’en cas de défauts sur N331, la pompe hydraulique V190 ne soit pas mise en circuit. Lorsque l’on met le contact d’allumage, il y a pilotage par modulation d’impulsions en largeur de N331 selon un taux d’impulsions d’environ 5%, à des fins d’autodiagnostic. Cela correspond à une intensité moyenne de 40 mA environ. Une coupure du circuit électrique provoque une variation de niveau à la sortie de l’appareil de commande et permet de diagnostiquer immédiatement un défaut.

position-1.jpg

Position 2

En position 2, les raccords T et A sont commutés. La position 2 sert au passage en mode Low Range. N331 est alors piloté par modulation d’impulsions en largeur selon un taux d’impulsions d’environ 20% . Cela correspond à une intensité moyenne d’environ 600 mA.

position-2.jpg

Position 3

En position 3, les raccords P-T-A de N331 sont reliés entre eux et il y a équilibre de pression. La position 3 est la position intermédiaire servant à la baisse rapide de la pression du système après commutation “Low Range OFF”. Le passage en position 3 permet de garantir que la pression du système soit éliminée durant le passage de la position 4 à la position 1 car elle risquerait de provoquer une contre réaction une fois la position 2 atteinte. La position 3 est pilotée par modulation d’impulsions en largeur selon un taux d’impulsions de 35% environ. Cela correspond à une intensité moyenne d’environ 1200 mA.

position-3.jpg

Position 4

En position 4, les raccords P et A sont commutés. La position 4 sert à revenir en position “Low Range OFF”. Pour ce faire, N331 est pilotée par modulation d’impulsions en largeur selon un taux d’impulsions d’environ 65% . Cela correspond à une intensité moyenne d’environ 2000 mA.

position-4.jpg


Passage des rapports

Après déclenchement par la touche située sur le pommeau du levier des vitesses E287 en liaison avec le signal du contacteur de pédale d’embrayage F194, l’appareil de commande du réducteur J554 vérifie la plausibilité du souhait de passage du rapport et pilote le relais J555 de la pompe hydraulique. La pompe hydraulique V190 établit alors la pression d’huile qui est acheminée à l’actuateur hydraulique.

Passage en mode Low Range
Simultanément avec le pilotage de la pompe hydraulique, l’électrovanne N331 est amenée en position 2. La pression du système agit systématiquement sur le côté de la tige de piston du vérin, le côté piston est alors ventilé via N331 en direction du retour. L’axe de fourchette est actionné et le réducteur Low Range commuté (cf. transmission). L’affichage FIS indique “LOW RANGE”. Une fois la position de butée du baladeur atteinte (temps de commutation : environ 0,5 s) - l’appareil de commande le détecte à l’aide du capteur de déplacement G302 - la pompe hydraulique est coupée et l’électrovanne N331 est amenée en position 1.

Passage-en-mode-Low-Range.jpg

Passage en mode Low Range OFF

Simultanément avec le pilotage de la pompe hydraulique, l’électrovanne N331 est amenée en position 4. La pression d’alimentation agit systématiquement sur le côté tige de piston du vérin, la pression d’alimentation est maintenant appliquée du côté du piston également, via N331. En raison de la surface plus importante du piston côté piston (force plus importante), la tige de piston sort et le réducteur Low Range est coupé (cf. transmission). L’indication “LOW RANGE” s’éteint dans l’afficheur FIS.
Lorsque la position de butée du baladeur (temps de commutation : environ 0,5 s) est atteinte - l’appareil de commande le détecte à l’aide du capteur de déplacement G302 - la pompe hydraulique est mise hors circuit et l’électrovanne N331 est dans un premier temps pilotée pendant environ 30 secondes en position 3. Il s’ensuit une baisse rapide de la pression d’alimentation, garantissant que l’axe de fourchette ne modifie plus sa position.
Au bout d’environ 30 secondes, l’électrovanne N331 revient en position 1.
Au terme d’une commutation, le système est toujours exempt de pression. Les positions Low Range et Low-Range OFF sont conservées à l’aide du crantage du baladeur.

/!\ Le bruit de pompage de la pompe hydraulique est audible durant la commutation.

Passage-en-mode-Low-Range-OFF.jpg


Dysfonctionnements

Si un passage de rapport ne peut pas être achevé avant embrayage, le baladeur est amené en position neutre (position centrale), en vue d’éviter les endommagements mécaniques. Si c’est le cas, il n’y a pas d’entrée en prise bien que le rapport soit engagé. L’affichage “LOW RANGE” clignote. Il faut répéter le passage du rapport.

Les origines d’un passage en position neutre peuvent être les suivantes :
• Embrayage trop rapide.
• Réglage erroné du contacteur de pédale d’embrayage F194 ou tapis de sol ayant glissé sous la pédale d’embrayage.
• Le temps de commutation est, en raison de températures extrêmement basses, plus long que l’opération d’embrayage (n’embrayer que lorsque “LOW RANGE” s’affiche ou s’éteint).
• Air dans le système
• Puissance de la pompe trop faible (tension au niveau de la pompe du réducteur V190 trop faible, pompe défectueuse ou débit trop faible de la conduite d’aspiration/de pression, par exemple)
• Synchronisation défectueuse.
• Actuateur hydraulique défectueux.

FIS.jpg

Afficheur FIS (système d’information du conducteur)
Indication de défauts

Un affichage clignotant “LOW RANGE” signale un état non souhaitable. Il peut s’agir d’une vitesse > 50 km/h en mode Low Range ou d’un passage de rapport inachevé.
Une représentation en vidéo inverse de l’affichage “LOW RANGE” signale un défaut dans le système et invite le conducteur à se rendre le plus rapidement possible à un atelier Audi.

Une alerte acoustique intermittente signale un état critique dans les cas suivants :
• Si le réducteur reste en position neutre avec le moteur coupé, une alerte acoustique retentit pour signaler au conducteur que malgré le rapport engagé, il n’y a pas d’entrée en prise.
• A une vitesse > 50 km/h en Low Range.


Commande électronique

Stratégies de commutation de l’appareil de commande

La commutation du réducteur Low Range n’est, par principe, possible qu’à moteur tournant. Si l’arrêt du véhicule s’effectue en mode Low Range, il y a, après redémarrage et actionnement de l’embrayage, retour automatique à la position Low Range OFF. On évite ainsi un fonctionnement inutile en mode Low Range. Après calage du moteur suivi d’un redémarrage dans les 15 secondes qui suivent, la position Low Range est maintenue (pas de retour automatique en mode Low Range OFF). Il est, dans cette situation, pris pour hypothèse que cela est le souhait du conducteur.

Emplacement de montage
L’appareil de commande du réducteur J554 est logé dans un boîtier situé sous la moquette, devant le siège du passager avant (à la place de l’appareil de commande de boîte automatique).

Post-fonctionnement de l’appareil de commande
Pour des raisons de sécurité, l’appareil de commande J554 reste activé durant environ 30 secondes après coupure du contact d’allumage (via borne 30). Si le réducteur se trouve, avant arrêt du moteur (contact d’allumage “COUPE”) en position neutre (en raison par exemple d’un passage de rapport inachevé), il n’y aurait pas, malgré le rapport engagé, d’entrée en prise des roues et du moteur. Le véhicule ainsi arrêté risquerait de rouler. Grâce au post-fonctionnement, l’appareil de commande reconnaît cette situation et opère, après coupure du contact d’allumage, une commutation en mode Low Range OFF (sans actionner l’embrayage).

commande-electronique.jpg


Système de mesure de déplacement

Capteur de déplacement de l’actuateur hydraulique G302 et appareil de commande du capteur de déplacement J556

En vue du contrôle de plausibilité du souhait de passage du rapport et de contrôle du déroulement du passage du rapport, l’appareil de commande doit à tout moment connaître les positions et déplacements du baladeur. L’actuateur hydraulique est doté dans ce but d’un capteur de déplacement PLCD, G302. Avec l’appareil de commande distinct J556, il informe l’appareil de commande du réducteur J 554 sur la position de la tige de piston.

/!\ Le capteur de déplacement G302 est un capteur du type PLCD. L’abréviation PLCD signifie : Permanentmagnetic Linear Contactless Displacementsensor. Elle désigne un capteur fonctionnant sans contact enregistrant une distance linéaire à l’aide d’un aimant permanent.

Systeme-de-mesure-de-deplacement.jpg

Conception du capteur de déplacement

Le capteur G302 se compose d’un noyau en fer plat doté sur toute sa longueur d’un bobinage, la bobine primaire. A chacune de ses extrémités se trouve une bobine courte ; il s’agit des bobines secondaires. Les deux bobines secondaires sont montées en série de sorte que leurs phases soient inversées (contraires). Les tensions alternatives induites dans les bobines s’annulent réciproquement. Le capteur de déplacement G302 comprend un aimant permanent placé sur le piston du vérin. L’aimant permanent provoque une saturation magnétique locale du noyau en fer plat et influe sur l’induction dans les bobines secondaires. La position de la zone saturée et donc la position du piston (= position du baladeur) peuvent être déterminées par le système de bobines.

Conception-du-capteur-de-deplacement.jpg

/!\ Le capteur de déplacement fait, d’usine, l’objet d’un contrôle des cotes avec le transmetteur hydraulique et la fourchette de commande, avec lesquels il est assemblé. Le capteur de déplacement et l’actuateur hydraulique constituent une unité qui ne doit être remplacée qu’au complet. Pour de plus amples détails, prière de se reporter à la page 46 “Actuateur hydraulique”.

La bobine primaire est excitée avec une tension alternative rectangulaire constante (par l’appareil de commande J556). Cette dernière induit une tension alternative rectangulaire dans les bobines secondaires. Comme nous l’avons déjà mentionné, un aimant permanent provoque une saturation magnétique du noyau en fer plat. L’aimant permanent sépare électromagnétiquement le système de bobines en deux zones (S1 et S2). L’excitation provoquée par la bobine primaire provoque dans les bobines secondaires des tensions alternatives présentant, en fonction de la position de l’aimant permanent (position du piston) des phases contraires et des amplitudes différentes. Si l’aimant permanent se trouve au centre des deux bobines secondaires, les tensions s’annulent. Dans cette position, la tension entre S1 et S2 est égale à zéro.

Représentation du système de mesure de déplacement
Relation entre le mécanisme de passage des rapports et le système de mesure de déplacement

Representation-du-systeme-de-mesure-de-deplacement.jpg

Exemple du bloc de valeurs de mesure 2 :

Exemple-du-bloc-de-valeurs-de-mesure-2.jpg

1e et 3e position = Plus petite ou plus grande valeur mesurée lors du réglage de base
2e position         = Tension actuelle mesurée du système de mesure de déplacement (tension du signal de l’appareil de commande J556 vers appareil de commande J554)
4e position         = Position de la commande des vitesses en mm

Si l’aimant permanent est plus proche d’une bobine que de l’autre, la longueur de bobine efficace se rallonge, et par là même l’inductance.
• Bobine primaire longue = grande inductance = tension élevée
• Bobine primaire courte = faible inductance = tension basse
Partant du centre du système de bobines, la phase de la tension varie, suivant le sens de déplacement de l’aimant permanent, entre S1 et S2 par rapport à la bobine primaire. Le signal des bobines secondaires est réinjecté à l’appareil de commande J556. C’est là qu’a lieu l’évaluation de la phase par rapport à la bobine primaire ainsi que de la valeur de l’amplitude (tension). L’électronique d’évaluation de l’appareil de commande J556 convertit le résultat en un signal de tension linéaire continue, correspondant à la position du piston. Le signal de déplacement ainsi généré par l’appareil de commande J556 est transmis à l’appareil de commande du réducteur J554.

representation-du-signal.jpg

La position centrale électrique ne coïncide pas avec la position centrale mécanique. Afin de pouvoir fournir un signal de sortie linéaire, cela est compensé par l’électronique d’évaluation de l’appareil de commande J556. Un ajustage précis de la fourchette de commande par rapport à l’actuateur hydraulique (cf. description de l’actuateur hydraulique) ainsi que l’exécution d’un réglage de base sont les autres hypothèses du fonctionnement correct du réducteur. Lors du réglage de base, l’appareil de commande J554 apprend les positions de butée de la fourchette de commande. Pour de plus amples informations, prière de se reporter au chapitre “Service”, sous Réglage de base.

Points de mesure sur le capteur de déplacement
Bobine primaire (canal A)
Pointe de mesure rouge sur broche 2
Pointe de mesure noire sur broche 1
Bobine secondaire (canal B)
Pointe de mesure rouge sur broche 4
Pointe de mesure noire sur broche 3

/!\ Pour la mesure des signaux du système de mesure de déplacement, on dispose de l’adaptateur de mesure VAS 5258.

rep-signal.jpg


Capteurs

Touche du réducteur E287 et contacteur de pédale d’embrayage F194

Après déclenchement par la touche E287 située sur le pommeau de levier des vitesses, en liaison avec le signal du contacteur de pédale d’embrayage F194, l’appareil de commande J554 contrôle la plausibilité du souhait de passage du rapport, et provoque le passage du rapport. Le passage d’un rapport n’est licite que s’il est assuré que la transmission de force en direction de la boîte est interrompue par l’embrayage. Cette fonction de surveillance échoit au contacteur de pédale d’embrayage F194. La position du contacteur F194 est telle qu’il ne se ferme que si la pédale d’embrayage est actionnée à fond. La condition du fonctionnement correct est le réglage précis du F194 (cf. Manuel de réparation).

levier-de-vitesse.jpg

Nota : Un réglage erroné du contacteur F194 se traduit par des défauts de fonctionnement du réducteur:
Jeu du contacteur trop faible :
• La commutation n’a pas lieu ou il y a passage en position neutre (un tapis de sol ayant glissé sous la pédale d’embrayage a le même résultat).
Jeu du contacteur trop important (il n’y a pas de dissociation complète de l’embrayage) :
• Usure importante du système de synchronisation et de la fourchette de commande
• Bruits de commutation

Jeu-du-contacteur.jpg

/!\ Il ne faut pas confondre le contacteur de pédale d’embrayage F194 avec le contacteur de pédale d’embrayage F36. L’état de commutation du contacteur de pédale d’embrayage F36 sert à l’autodiagnostic du F194 (cf. chapitre “Echange de données sur le bus CAN”).

Transmetteur de régime de boîte G182

Le transmetteur de régime de boîte G182 fonctionne selon le principe de l’induction et détecte les positions du pignon de 2e. A l’origine, le transmetteur G182 était prévu pour les questions importantes de plausibilité liées à la stratégie de passage des rapports. A l’issue du développement, une modification de la stratégie de passage des rapports a rendu inutile le signal du G182. Le G182 ne sert plus actuellement qu’au diagnostic de défaut de l’information “vitesse du véhicule”.

/!\ A l’avenir, le transmetteur de régime de boîte G 182 sera supprimé.

Transmetteur-de-regime-de-boite-G182.jpg


Echange de données sur le bus CAN
Réducteur Low Range

Dans le cas du réducteur Low Range, l’échange d’informations entre l’appareil de commande du réducteur J554 et les appareils de commande constitués en réseau s’effectue, à l’exception d’un nombre réduit d’interfaces, sur le bus CAN “propulsion”. Le synoptique du système montre les informations mises à disposition sur le bus CAN par l’appareil de commande de boîte, qui sont reçues et utilisées par les appareils de commande du réseau.

Echange-de-donnees-sur-le-bus-CAN.jpg


Interfaces

La borne 30 sert au post-fonctionnement de l’appareil de commande. Via la borne 30, l’appareil de commande J554 et donc tout le système (avec J556) restent activés durant environ 30 secondes après coupure du contact d’allumage. Pour de plus amples informations, prière de se reporter à la page 55, traitant du post-fonctionnement de l’appareil de commande.

Câble K
La communication en vue de l’autodiagnostic entre l’appareil de commande J554 et le contrôleur de diagnostic s’effectue sur le câble K que l’on connaît déjà. Le télégramme de données, soit le langage de communication entre appareil de commande et contrôleur de diagnostic, constitue une nouveauté. Au lieu de faire appel au protocole KWP 1281 utilisé jusqu’à présent (et encore utilisé), l’appareil de commande du réducteur utilise le nouveau protocole KWP 2000. Pour pouvoir procéder à l’autodiagnostic, on a besoin de la version mise à jour des contrôleurs de diagnostic V.A.G/VAS. Pour de plus amples informations, prière de se reporter au chapitre “Service/autodiagnostic”.


Forum-audi.com

Hors Ligne

Annonce



Sujets similaires

Discussion Réponses Vues Dernier message
1 27 Aujourd'hui 10:35:08 par Audi-Tech
2 127 19-10-2017 11:58:33 par Audi-Tech
3 152 11-10-2017 14:41:38 par MARCELLO
jante Allroad par Jimmy Henriques
8 152 09-10-2017 08:18:52 par Audi-Tech
1 236 08-08-2017 19:12:22 par Audi-Tech

Pied de page des forums


Les liens utiles

Pièces Auto

Audi France

Sites généralistes

Pneumatiques & Suspensions